Menu
Mon compte

Un grand amour

Actualité

publié le
11/04/2019
- par Bela

« La vérité est une chose terrible, trop terrible quelquefois pour que nous puissions vivre avec elle. »

Qu’est-ce que vivre aux côtés d’un bourreau ? Est-il possible d’ignorer ses actions ? Est-il possible de l’aimer, de partager sa vie ? Theresa Stangl fut l’épouse d’un exterminateur de masse, Franz Stangl, commandant aux camps de Sobibor et de Treblinka. Son mari fut arrêté au Brésil en 1967 où le couple et ses enfants menaient une vie confortable. Une journaliste britannique, Gitta Sereny, les interviewa tous les deux. Pour son roman Un grand amour, Nicole Malinconi s’intéressa aux propos de Theresa. Elle raconte ses souvenirs, ses doutes depuis l’entrée de son mari au parti nazi à ses fonctions dans les camps d’extermination. Elle a ignoré, elle a su, a parfois refusé qu’il la touche mais a poursuivi sa vie à ses côtés. Pourquoi ? « Les raisons de ne plus l’aimer, moi je les ai contournées ; je m’en suis détournée comme on détourne le regard sans avoir vraiment vu, sans avoir vraiment voulu voir » dit celle qui s’est construit une bonne conscience et s’en est fait une carapace. 

Dans une ambiance feutrée, face à un miroir, Janine Godinas incarne Theresa Stangl, dans ses ambiguïtés, dans ses refus, dans sa lâche complicité. Elle y est magistrale, d’une théâtralité incandescente. 

Retrouvez ici le teaser du spectacle

 

Un grand amour / Au théâtre des Martyrs, du 23 avril au 12 mai

TEXTE
Nicole Malinconi

JEU
Janine Godinas

SCÉNOGRAPHIE & COSTUMES
Rudy Sabounghi

LUMIÈRES
David Debrinay

IMAGES
Florian Berutti

ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE
Suzanne Emond

RÉGIE GÉNÉRALE
Sylvain Tardy

REGIE LUMIERE
Christophe Deprez

MISE EN SCÈNE
Jean-Claude Berutti

COPRODUCTION
Compagnie Jean-Claude Berutti, Rideau de Bruxelles
En partenariat avec le Théâtre des Martyrs, le Théâtre de Roanne et le Château de Goutelas - CCR

Auteur(s) associé(s)