Menu
Mon compte

Un métier de nanti ? Étude de la Scam sur les conditions de travail des documentaristes

Actualité

publié le
20/06/2017
- par Scam

Pendant de longs mois, la Scam a mené une étude sur les conditions de travail des documentaristes en Belgique francophone. Le but : mieux connaître la situation, les problèmes et les besoin des auteurs pour affiner nos revendications et les porter avec plus de force, mais aussi rendre hommage au travail magnifique que réalisent les documentaristes.

 

L’Étude

Élaborée par des auteurs du Comité belge et des membres de l’équipe de la Scam, cette étude vise à obtenir un état des lieux de la production documentaire en Belgique francophones, à en identifier les principales problématiques et à faire émerger des réponses nouvelles.

Elle est composée de trois parties : la première (et principale) relaye des paroles d’autrices et d’auteurs documentaristes recueillies par Amelia Nanni et Paola Stévenne en mai et juin 2016. La seconde reprend les conclusions de l’étude par Renaud Maes, sociologue du travail, et enfin la troisième aborde plusieurs pistes de diffusion.

En émergent trois exigences pour l’avenir du documentaire :

-* L’écriture, les repérages, la promotion des films devraient être financés. Les budgets des films devraient tenir compte du temps de travail réel et de la carrière des auteurs.
-* Les spécificités du métier devraient servir de base à la construction d’un statut digne de ce nom.
-* La télévision de service public a un rôle à jouer. Elle pourrait, par exemple, réinventer des soirées avec en première partie une fiction et, en seconde un documentaire.

En pratique

Un exemplaire papier de l’étude vous sera offert avec plaisir à la Maison des Auteurs, vous pouvez également la télécharger ou la consulter en ligne sur le site de la Scam.