Menu
Mon compte
  • Écrit
  • Audiovisuel
  • Sonore
  • Spectacle vivant
Revenir à la liste des oeuvres

Mère de guerre

Oeuvre

théâtre - écriture

Un homme entre deux âges est à l’agonie. À son chevet, deux mères se le disputent comme fils. Il s’agit de la très jeune mère morte en déportation, et de la « marâtre », Gentille qui a sauvé l’enfant en le cachant. Le parâtre était dans la vie un maître de cérémonie des enterrements. Et c’est lui qui a pu ramener les deux femmes de l’au-delà in extremis. La mère naturelle crie qu’elle a été injustement séparée de son fils, et que c’est à elle qu’il revient désormais. Avec qui le fils doit-il partir dans la mort ? Comment va-t-il pouvoir résoudre ce jugement de Salomon moderne ?

Extrait: 

<p>I. Fils - Par&acirc;tre La nuit. Un lit grince. O&ugrave; dort le fils, &acirc;g&eacute;. Le fils - P&egrave;re ! (Silence.) P&egrave;re ! (Silence.) Le par&acirc;tre (se pr&eacute;sente,avec une voix &eacute;ray&eacute;e) Le fils (&eacute;bahi) - Que fais-tu l&agrave;, toi ? Le par&acirc;tre - ... Tu veux d&eacute;j&agrave; que je retourne ? Le fils - Tu n'es plus mort ? Le par&acirc;tre - N'aie pas peur d'un revenant. Le fils - Il y a si longtemps que je ne t'aie vu, depuis ton... d&eacute;part, &agrave; la veille de ton centenaire. Le par&acirc;tre - Moi je me souviens de ton arriv&eacute;e chez nous comme si c'&eacute;tait hier. Tu avais deux ans. Ta m&egrave;re avait &eacute;chapp&eacute; &agrave; une raffle. Elle s'est r&eacute;fugi&eacute;e dans notre maison, avec toi. Le fils - Vous n'avez gard&eacute; que moi ? Le par&acirc;tre - Elle a dit &quot;Mon mari va s'inqui&eacute;ter.&quot; Elle est partie, seule, dans la nuit. Elle n'est pas revenue. Le fils - Les nazis. C'est de l'histoire ancienne. Le par&acirc;tre - La guerre 40-45 est termin&eacute;e depuis plus d'un demi-si&egrave;cle. Mais elle est toujours un cauchemar pour toi. Tu as appel&eacute; dans ton sommeil. Le fils - Tu as entendu ? Le par&acirc;tre (en apart&eacute;) - Cette nuit, tu as eu un malaise. Tu ne sais pas que tu vas mourir &agrave; l'aube. Le fils - Tu viens encore chez les vivants ? Le par&acirc;tre - La fronti&egrave;re de la vie n'a jamais eu beaucoup de secret pour moi. J'&eacute;tais pr&eacute;pos&eacute; aux enterrements ...</p>

Fiche

Année 
2000