Menu
Mon compte
  • Écrit
Revenir à la liste des auteurs

Biographie 

Alain Bertrand est né à Gand  comme Pierre Louys et vit à Bastogne. En attendant l’éternité (ou le néant), il enseigne des idées non reçues à des jeunes gens charmants et naïfs. Il aime César Franck, Rik Wouters, Alexandre Vialatte; pratique l’Ardenne sous toutes les coutures, par les chemins creux et les bistrots servant l’Orval tempéré.
Alain Bertrand avait d’abord exercé son esprit critique sur l’œuvre de Simenon. Son éducation intellectuelle se poursuivit sous la houlette amicale de Gaston Compère et de Jean-Claude Pirotte. Mais c’est Adamek qui lui permet de s’aventurer en littérature au gré de récits et de chroniques. Lazare ou la lumière du jour souligne le besoin de naître au langage et à l’élémentaire poétique. La Lumière des polders, sous couvert de géographie sentimentale, met en scène une série de rencontres déterminantes. En Province évoque l’Ardenne, terroir de ses ancêtres et plaine de jeu de son enfance.
Ancré dans une certaine Belgique, l’auteur se retourne sur ses stéréotypes pour mieux s’en moquer ; avec un humour mâtiné de mélancolie. Ainsi, Le Bar des hirondelles raconte la fuite de l’oncle Arsène, féru de cyclisme et d’amours tendres, en compagnie de Mandragore, magicien de son état et ami pour toujours. Monsieur Blanche narre la quête amoureuse d’un enfant privé de prénom et coincé par une mère abusive qui collectionne les boîtes à l’effigie des rois de Belgique.
Avant de décédé le 9 février 2014, Alain Bertrand se consacrait à la chronique, son genre de prédilection, notamment pour la revue Décapage