Menu
Mon compte
  • Écrit
  • Sonore
  • Audiovisuel
  • Spectacle vivant
Revenir à la liste des oeuvres

Khaos (L´Amérique contre l'Amérique)

Oeuvre

littérature générale

Roman à suspense/épouvante. Pseudonyme : Joey Nobody. Epoque contemporaine. Cityville, Arizona. Petite ville tenue en main par le shérif Kinney, où rien (de déplorable) jamais ne se passe. Du moins, jusqu´à l´assassinat d´une jeune psychiatre, dans un parking. Quelques mois plus tard, un jeune fêtard est tué à son tour, cette fois au bord de l´autoroute, mais de la même façon, écrasé, broyé par une voiture. Tandis que la température atteint des sommets exceptionnels, les meurtres se succèdent, tous semblables. La paranoïa s´installe dans les foyers. Et qui est le conducteur de cette Jaguar qui, régulièrement la nuit, traverse la ville à une vitesse démente, dans un effroyable concert de crissements de pneus et de freins, et que personne jamais n´arrive à intercepter ? Est-ce vraiment ce type qui sort de taule pour un meurtre analogue et qui affirme être revenu sur le droit chemin ? Un homme revient en ville pour venger la mort de son frère, tandis que le fils d´un écrivain disparaît mystérieusement et que sa femme devient folle. La peur se répand comme une épidémie, et retourne les habitants les uns contre les autres. Et qui est cet enfant que l´on aperçoit sporadiquement en balade la nuit dans les rues devenues désertes ? Et que sait exactement ce vieux vagabond qui se retrouve toujours sur les lieux du crime et qui affirme que les fantômes vengeurs se multiplient à Cityville ? Le mystère plane, la folie s´enracine dans les fondements de la ville. Et si tout remontait en réalité à ce festival de film expérimental organisé quelques années plus tôt, et qui fit de cette petite ville un lieu si médiatisé ? Entre un flic venimeux et pervers et le gérant d´une station-service qui a perdu la raison après une dépression nerveuse datant de l´époque où il exerçait le métier de garde du corps, le Khaos frappe à la porte. Et la porte s´ouvre toute seule...

Extrait: 

<p style="text-align: justify">&quot; C&acute;est fou ce qu&acute;un cadavre peut schlinguer ! &quot; pensa Toby Horr. ... (...) Au loin, il y avait ces trois minuscules oiseaux qui d&eacute;crivaient des cercles dans le ciel, comme une ronde ponctu&eacute;e de cris qui, &agrave; mesure que Toby avan&ccedil;a, se firent de plus en plus per&ccedil;ants. Des cercles juste au-dessus du soleil, comme si les oiseaux voulaient lui dessiner une couronne. La boule de feu tr&ocirc;nait dans l&acute;atmosph&egrave;re, et l&acute;atmosph&egrave;re avait beaucoup de mal &agrave; la porter tant elle &eacute;tait lourde... (...) Trois vautours gravitaient autour du cadavre comme trois grosses mouches, en poussant leur cri, comme s&acute;ils en appelaient d&acute;autres en renfort. Tous les charognards du monde. Et demain, on lirait sur les manchettes des journaux : LA GRANDE ATTAQUE DES CHAROGNARDS. C&acute;&eacute;tait bien un cadavre humain, &eacute;tendu en travers de la route, &eacute;cras&eacute;, m&eacute;connaissable, d&eacute;figur&eacute;, le visage aplati, coll&eacute; &agrave; l&acute;asphalte chaud. Dans le m&ecirc;me &eacute;tat qu&acute;avait &eacute;t&eacute; retrouv&eacute;e Sarah Anders...</p>

Fiche

Année 
2000