Menu
Mon compte
  • Écrit
  • Spectacle vivant
Revenir à la liste des oeuvres

O.Q.T

Oeuvre

théâtre - texte
O.Q.T

Quelque part en Europe, dans le local d'un service de la Maréchaussée chargé du rapatriement des étrangers : onze gendarmes. Le sujet d'O.Q.T. est le discours raciste. Bien avant le passage à l'acte, la violence raciste est présente dans l'ordre du discours. Ce dernier crée un espace imaginaire où la violence travaille déjà. Le passage à l'acte prend dès lors l'apparence d'un rêve éveillé, surgissant dans cet espace de violence ouvert par le discours. Aéroport de Bruxelles, 22 septembre 1998 : la réfugiée nigérienne Sémira Adamu mourait, étouffée par les gendarmes chargés de l'expulser. Les gendarmes riaient… C'est cet événement qui est à l'origine d'O.Q.T.

Extrait: 

(Service des rapatriements. Onze gendarmes autour d'une table.) <br>L'officier : L'officier se tourne vers l'horloge, regarde sa montre […], boit une gorgée de café, puis : Messieurs… Il y a de la promotion dans l'air… Mais pour ça, il va falloir prouver votre valeur… ne pas faire mentir vos supérieurs qui ont mis toute leur confiance dans votre efficacité… <br>Il brandit un dossier. <br>Les consignes sont strictes… Six tentatives, ça commence à bien faire… Cette fois ça doit être la bonne. L'éloignement du territoire doit être effectif ce soir. Plus question d'ajournement. <br>L'officier se tourne vers les derniers arrivés. <br>Petite récapitulation […]. La concernée est arrivée sur le territoire national il y a six mois. Elle a vingt-quatre ans et prétend venir du Liberia. Elle a fait sa demande au Service des Frontières, qui l'a déclarée irrecevable. Évidemment, son avocat a déposé un recours auprès du Service Central. Qui a conclu une deuxième fois : irrecevable. Dehors… Raus… L'OQT a été prononcé il y a trois mois. Pour l'instant elle s'y est toujours opposée. Attention C'est une coriace qui est parvenue à faire parler d'elle grâce à un groupuscule d'anarchistes et de gauchistes chouchouté par la presse. Elle et cette bande de chômeurs assistés nous ridiculisent depuis trop longtemps. Donc… ça doit cesser… <br>Huitième gendarme : Elle refuse l'expulsion pour quel motif <br>Quatrième gendarme : Qu'est-ce qu'on s'en branle pourquoi madame ne veut pas rentrer <br>L'officier : Raison humanitaire. La déboutée prétend que pour effacer une dette d'honneur son père veut la marier à un chef du Front de Libération […]. <br>Cinquième gendarme : Autant dire une peccadille. Ma gamine me fait un coup pareil… <br>Premier gendarme : On s'en fout de ta gamine. Au huitième gendarme. Ce chef rebelle est un vieux de 65 ans. Polygame. Au cinquième gendarme. Tu la marierais à un polygame de 65 ans, ta gamine <br>L'officier : Pas de polémique <br>Troisième gendarme : C'est un mariage traditionnel… Un point c'est tout […]. C'est normal chez eux tout ça. Nous, on ne peut pas comprendre. Ce n'est pas notre culture. Le mieux, c'est qu'ils s'arrangent entre eux. Quant à moi, je ne vois pas de fascisme là-dedans…

Fiche

Editeur 
Le bruit des autres
Année 
2003