Menu
Mon compte
  • Spectacle vivant
  • Écrit
  • Audiovisuel
Revenir à la liste des oeuvres

Devant le mur élevé

Oeuvre

théâtre - texte

Le récit d'un homme qui, après en avoir croisé un autre dans le renfoncement délabré d'un bureau de poste, l'a invité chez lui, et l'attend. Mais aussi l'histoire d'un clown un peu perdu (…) mi-triste, mi dérisoire de sa propre désaffection. Mais encore le poème d'un naufragé qui appelle dans la nuit tombante cet autre pour qu'il lui tende une main, un verre, un miroir, une bouée. Mais aussi le cri d'un Narcisse des grands ensembles apeuré au bord de la mare, et qui ne veut plus, qui ne peut plus aimer, mais enfin le portrait d'une existence contemporaine des nôtres, corps et conscience abîmés par les leurres d'une société où la cellule clonée servira peut-être bientôt de passeport de notre intimité. (Philippe Sireuil)

Extrait: 

<p>Manipul&eacute; par un narcissisme sournois, d&eacute;mont&eacute; &agrave; plat comme une chose technologique, je me sentais assi&eacute;g&eacute; au plus intime de moi-m&ecirc;me. Hier encore, mon unit&eacute; &eacute;clatait en phantasmes de corps d&eacute;pec&eacute;, de sang qui fuit, de sperme arrach&eacute;. Inavouf&eacute;s, inavouables, des mots de th&eacute;&acirc;tre affleuraient, mais j'en reculais l'&eacute;criture, j'en niais la n&eacute;cessit&eacute;. Et soudain, la rencontre. L'autre. Un inconnu. L&agrave; devant le mur qui s'&eacute;l&egrave;ve au gr&eacute; de la lamentation, l'inconnu en complet gris, en lieu et place de l'accord&eacute;oniste roumain, du S.D.F. et son chien, l'inconnu crie:&quot;On ne peut plus rire! Aujourd'hui, l'homme ne rit plus!&quot;. Il ne demande rien, il ne vend rien. Il s'en va par la ville, pr&ecirc;chant dans le coins de mendicit&eacute; la parole de l'homme qui se perd &agrave; lui-m&ecirc;me. Le visage-masque de ce proph&egrave;te ordinaire, est-ce le sacr&eacute;? Ainsi recule le temps de la d&eacute;liaison. A la fin du spectacle, le &quot;personnage&quot; &eacute;crit &agrave; sa femme. &quot;Reviens, ne nous quittons plus&quot;. Apr&egrave;s vingt lettres d&eacute;chir&eacute;es, il s'est d&eacute;cid&eacute; &agrave; envoyer la derni&egrave;re. (Jean Louvet)</p>

Fiche

Editeur 
Lansman
Année 
2000