Menu
Mon compte
  • Spectacle vivant
  • Écrit
Revenir à la liste des oeuvres

Comme je vous comprends, in Démocratie mosaïque 3

Oeuvre

théâtre - texte
Titre secondaire  Démocratie mosaïque 3

Courte pièce sur le thème de la vitesse. Un hérisson, un poulet, une vieille femme, et finalement un enfant finissent sous la roue d´automobilistes. Bien entendu, ceux-ci ont tous une bonne raison pour ne pas se sentir coupables! Comme on les comprend!

Extrait: 

<p>... Le livreur de m&eacute;dicaments (fi&eacute;vreux): Je ne comprends pas. C&acute;est pourtant indiqu&eacute; sur la voiture : Transport de m&eacute;dicaments. Urgent. On ne peut pas dire qu&acute;on ne pr&eacute;vient pas les gens. Alors, pourquoi cette vieille dame a travers&eacute; brusquement devant moi? Brusquement n&acute;est peut-&ecirc;tre pas le bon mot vu son &acirc;ge... mais toujours est-il que c&acute;est tr&egrave;s brusquement qu&acute;elle est apparue dans mon champ de vision. A ce stade-l&agrave;, je n&acute;avais plus le choix, j&acute;ai d&ucirc; lui passer dessus. Vous vous rendez compte du choc que &ccedil;a a &eacute;t&eacute; pour moi?... Pour elle aussi, oui, oui, fatalement. Si j&acute;avais su... J&acute;ai d&ucirc; m&acute;interrompre dans mon travail, faire un constat, et cette dame qui ne faisait rien pour m&acute;aider... (Se reprenant) Excusez-moi. Evidemment, je suis boulevers&eacute;. Profond&eacute;ment boulevers&eacute;; je dirais m&ecirc;me plus, traumatis&eacute;. Oui, traumatis&eacute;, c&acute;est le mot... Vous ne pensez tout de m&ecirc;me pas que je l&acute;ai fait expr&egrave;s? Vous croyez que je m&acute;amuse &agrave; supprimer les vieillards? Et mes m&eacute;dicaments alors, je n&acute;aurais plus qu&acute;&agrave; les jeter ! (Se calmant avec peine) Non, franchement, je me demande si je me remettrai un jour de toute cette histoire. Je ne pouvais pas pr&eacute;voir, n&acute;est-ce pas, Monsieur? Je ne pouvais vraiment pas pr&eacute;voir.... S&acute;il fallait conduire en pensant que chaque pi&eacute;ton sur le bord d&acute;un trottoir est susceptible de traverser la rue, on deviendrait tous fous... N&acute;est-ce pas que j&acute;ai raison? La vie serait invivable. Vous me comprenez, n&acute;est-ce pas?... Mais dites quelque chose, bon Dieu! L&acute;homme ( un peu &eacute;gar&eacute;) : Oh oui, Monsieur.... comme je vous comprends...</p>

Fiche

Editeur 
Lansman
Année 
1998