Menu
Mon compte
  • Spectacle vivant
  • Écrit
Revenir à la liste des oeuvres

Ecart

Oeuvre

théâtre - texte

Pauline, une étudiante d´aujourd´hui, entreprend une thèse sur un jeune dramaturge australien, Robert Bled. Un échange épistolaire s´installe, des liens se nouent. Bien qu´elle aime sincèrement Jean, son fiancé, la jeune fille va fantasmer peu à peu sur une liaison improbable avec l´auteur. Jusqu´au jour où l´écrivain, profitant d´un voyage en Europe annonce sa visite... Sur le quai d´une gare, la première rencontre. Pour qu´il puisse la reconnaître, Pauline tient à la main un livre de l´auteur...

Extrait: 

<p>4. Elle : Je me souviens. Le train s&acute;est arr&ecirc;t&eacute; longuement. Les porti&egrave;res se sont ouvertes, toutes &agrave; la fois. Et soudain, sur le quai, je ne savais plus o&ugrave; donner de la t&ecirc;te. Au moins cinq jeunes gens correspondaient &agrave; la photo du livre que je tenais sur mon coeur. Ils passaient indiff&eacute;rents &agrave; c&ocirc;t&eacute; de moi. Tout l&agrave;-bas, un jeune homme paraissait h&eacute;siter. Il avait une veste l&eacute;g&egrave;re, une lourde valise et les cheveux clairs. Il faisait doux. Lui : Il faisait incroyablement lourd. J&acute;&eacute;tais en nage. Je devais avoir l&acute;air un peu &eacute;gar&eacute;. Ma valise me battait les jambes. La fatigue me faisait un peu regretter le d&eacute;tour, que j&acute;avais sous-estim&eacute;. C&acute;est alors que j&acute;ai aper&ccedil;u Pauline, une petite fille incroyablement d&eacute;mod&eacute;e, avec de longs cheveux, de grandes lunettes et un sourire pointu cmme je n&acute;en avais jamais vu de ma vie. Elle: Je me suis avanc&eacute;e. Et quand je l&acute;ai vu, je savais que je m&acute;avan&ccedil;ais vers pas mal de complications. Je me suis dit : Mince, la photo n&acute;a pas menti. Et encore, elle est en-de&ccedil;&agrave; de la r&eacute;alit&eacute;. Pourquoi n&acute;est-il pas laid comme tout le monde? Mais soit... le train &eacute;tait en marche. L&acute;autre train &eacute;tait reparti, nous estimant assez grands sans doute pour nous d&eacute;brouiller tout seuls.</p>

Fiche

Editeur 
Lansman
Année 
1996