Menu
Mon compte
  • Écrit
  • Spectacle vivant
  • Audiovisuel
Revenir à la liste des auteurs

Biographie 

Cinéaste, auteur de théâtre, Marie-France Collard est, depuis 1992, membre du Groupov, un collectif d’artistes qui se définit comme Centre de Culture active.

Travaillant d’abord comme monteuse en Belgique et en France, puis à la production à la RTBF pour Carré Noir, elle collabore ensuite en tant que réalisatrice à l’émission Dunia de la RTBF et développe ses propres projets dans le cadre de la production indépendante.
Ses réalisations principales en films documentaires, largement diffusées internationalement et couronnées de nombreux prix sont : Maîtresses. J’ai un amant se disaient-elles (1996) portrait de femmes vivant une situation de transgression sociale qui bouleverse leur vie, Ouvrières du Monde (2000), traitant de la fermeture en France et en Belgique des usines Levi’s et de leur délocalisation, Rwanda. A travers nous l'humanité... (2006), tourné à l'occasion de la présentation de la pièce Rwanda 94 au Rwanda même, lors de la dixième commémoration du génocide des Tutsi en 2004 et qui ouvre sur la vie des rescapés après le génocide. En 2007, elle participe, avec Jérôme Laffont et Foued Bellali, à la réalisation du long-métrage documentaire Résister n’est pas un crime, sur les enjeux des nouvelles lois anti-terroristes et les menaces qu’elles font peser sur les libertés fondamentales, à travers les procédures menées par la justice belge à l’encontre d’un de ses citoyens. En 2010, elle réalise Moissons de la faim, sur les conséquences de la spéculation financière dans la filière du blé, en Belgique et en Bolivie... Ce film s’intègre à une collection de 4 documentaires sur le développement durable, réalisés pour l’émission Planète en Question de la RTBF. Elle termine actuellement le montage du long-métrage documentaire, Bruxelles-Kigali, dans lequel elle suit des rescapés ou proches de victimes du génocide des Tutsi de 1994 au Rwanda dans leur demande de justice, lors du procès d’un génocidaire à la cour d’Assises de Bruxelles en novembre 2009.
En téléfilm, elle réalise, avec Patrick Czaplinski, Rwanda 94 (5h40-2006), adaptation de la pièce homonyme.
En parallèle à son engagement de documentariste, elle développe des expériences théâtrales avec le Groupov, où elle prend en charge notamment l’écriture et la dramaturgie de Trash.(a lonely prayer) (1992). A l’initiative avec Jacques Delcuvellerie de la pièce Rwanda 94 (tournée internationale de 2000 à 2005) sur le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, elle en est un des auteurs ainsi que la réalisatrice des images intégrées au spectacle... Elle intervient comme dramaturge pour Anathème (2005) et dans les deux premiers volets de la tétralogie Fare Thee Well Tovaritich HomoSapiens - Un uomo di Meno, écrit et mis en scène par Jacques Delcuvellerie (2010), Mary Mother of Frankenstein, co-écrit et mis en scène par Claude Schmitz (2010). Elle réalise également des images intégrées à différents spectacles du Groupov : Penthy 2, Un uomo di Meno.
Elle crée des installations audio et vidéo dont Evocations, présentée lors du Festival Voix de Femmes, en 2005, à Bruxelles et 2007, au Mamac, à Liège (Belgique) et participe aux expositions, L’amour, comment ça va ? Maison de la Villette - Paris (France) du 5 au 13 août 2006 -  Scénario Catastrophe - Musée ethnographique de Genève (Suisse) du 28 mars 2007 au 6 janvier 2008.