Menu
Mon compte
  • Écrit
Revenir à la liste des auteurs

Biographie 

De la vingtaine d’années passées dans son Brabant natal, entre Flandre et Wallonie, Philippe Bradfer garde le souvenir d’une enfance de rêve et d’une adolescence rêveuse que nourrit une passion grandissante pour l’histoire et la littérature.
Les études qu’il entreprend à l’Université de Louvain, en 1974, lui révèlent progressivement son domaine, à la croisée de la recherche, de l’écriture et de l’enseignement. Licencié en Philologie romane et en Relations internationales, il commence à enseigner le français en 1983 et entreprend l’année suivante un doctorat en Science politique consacré à l’étude du pouvoir intellectuel dans la civilisation occidentale.
C’est au terme de ce long détour par la recherche scientifique, en 1993, qu’il se lance dans l’écriture de fiction. Son premier roman, "La nuit du passage", paraît chez Luce Wilquin en 1999, dans une collection judicieusement baptisée « Noir pastel ». Cette première enquête criminelle, à l’atmosphère simenonienne, sera suivie de deux autres : "La fiancée du canal", en 2001, et "Les noirceurs de l’aube", en 2007, un roman engagé qui met en lumière les dérives extrémistes d’une jeunesse en mal de repères.
Aux trois épisodes de cette série noire s’ajoutent plusieurs nouvelles publiées au hasard des rencontres et des circonstances. Parmi celles-ci, "Le masque de l’espérance" traduit bien les préoccupations de son auteur. Récit imaginaire, publié en 2004 à l’occasion de la réforme de l’Enseignement supérieur en Europe, cette nouvelle allie réalisme fantastique et rigueur historique pour redécouvrir l’humanisme de la Renaissance et, plus largement, sensibiliser les jeunes générations aux enjeux de la construction européenne.
Philippe Bradfer est père de trois enfants et il vit aujourd’hui à Louvain-la-Neuve.