Menu
Mon compte
  • Spectacle vivant
  • Écrit
Revenir à la liste des oeuvres

Le silence des mères

Oeuvre

théâtre - texte

Une mère et une fille. Elles sont atteintes du cancer. La mère ne le sait pas, elle parle beaucoup. La fille le sait et se tait. Elle meurt la première, sans rien dire. La mère apprend la vérité et se tait à son tour. Avant de mourir elle fait la connaissance de la mère biologique de sa fille et apprend à écouter.

Extrait: 

<p>1. Le premier jour de repos (F est alit&eacute;e) M : De quoi? F : Un contr&ocirc;le, c&acute;est tout. &aacute; mon &acirc;ge, c&acute;est mieux. M : Ah. Oui... &agrave; ton &acirc;ge. F : Ne fais pas cette t&ecirc;te. M : Quelle t&ecirc;te? F : Il y a un miroir dans la salle de bain. (Silence) F : Il n&acute;y a vraiment pas de quoi t&acute;inqui&eacute;ter. M : Je ne suis pas inqui&egrave;te. Je pense juste que... F : Que quoi? M : Hum? F : Tu penses juste que quoi? M : Que &ccedil;a ne devait pas t&acute;arriver. F : Qu&acute;est-ce qui ne devait pas m&acute;arriver? M : Rien. D&acute;&ecirc;tre alit&eacute;e ici au lieu de partir te reposer &agrave; la mer. F : Je n&acute;ai pas le temps de me reposer en ce moment et je ne compte pas demander de cong&eacute;s. M : Pour te reposer. F : Si j&acute;avais besoin de me reposer je le ferais. C&acute;est ce que je fais, non? M : Ce n&acute;est pas un endroit pour se reposer. F : C&acute;est toi qui le dis. M : Et tu sors quand? F : Demain. M : C&acute;est bien. F : Tu vois. M : Mais qu&acute;est-ce qu&acute;ils t&acute;ont fait? F : Un examen. Pr&eacute;ventif. C&acute;est tr&egrave;s rassurant. M : (Elle r&eacute;fl&eacute;chit) Tu as raison, c&acute;est rassurant. F : Voil&agrave;. M : Et les r&eacute;sultats? F : Quels r&eacute;sultats? M : De l&acute;examen. F : Dans une semaine. M : (Inqui&egrave;te) Une semaine?! F : Maman... M : Comment tu sais que c&acute;est rassurant, alors? F : (Patiente) C&acute;est rassurant de passer des examens. M : Ah. F : D&acute;&ecirc;tre prise en charge. Avec leurs appareils, leurs comp&eacute;tences, je suis rassur&eacute;e, voil&agrave;. Je serais soign&eacute;e au plus vite au cas o&ugrave;. M : Au cas ou quoi? (Silence) M : Tu as raison. Au cas o&ugrave;. (Silence) M : Et tu te sens... F : Bien. Tr&egrave;s. M : C&acute;est tout ce qui compte. (Silence) M: Les enfants?</p>

Fiche

Année 
2006