Menu
Mon compte
  • Spectacle vivant
Revenir à la liste des auteurs

Biographie 

Après avoir étudié les Beaux-Arts à Toulouse et à Marseille, Stéphane Arcas poursuit son travail plastique et expose tant dans l’institution que dans certains lieux alternatifs, dont il est parfois à l’origine (les Ateliers RLBQ et Tohu-Bohu à Marseille, dans les années 1990). Il réalise entre autres le Body Count, une installation présentant à même le sol toutes les composantes d’un corps humain de 70 kilos dans les proportions idoines. Son travail, empreint de référents culturels variés, mêle l’art classique à la culture punk. Il se revendique comme « iconoclaste multimédia ».

Il entre dans la famille du théâtre en participant à des projets en tant que vidéaste, scénographe et comédien puis il décide de passer lui-même à la mise en scène et par la suite à l’écriture. En 2005, il s’installe à Bruxelles, où il rejoint la structure Kwaad bloed vzw, au sein de laquelle il produit sa trilogie La Forêt, le Désert et l’Argent.

En octobre 2010, il présente une performance, co-écrite avec Arnaud Michniak, intitulée Pas là et interprétée par Fabrice Césario, Nicolas Luçon et Claude Schmitz dans le cadre du Marathon des mots. En avril il joue dans et crée la scénographie de l’Institut Benjamenta d’après Robert Walser (m.e.s par Nicolas Luçon) au théâtre Océan Nord. A l’Automne 2011, il crée Scum manifesto (d’après Valérie Solanas) et un de ses textes, l’Argent, au Théâtre de la Balsamine.

Il travaille actuellement à la production de son prochain projet Bleu-Bleu et collabore aussi à d’autres projets de Guillemette Laurent, Nicolas Luçon, Antoine Pickels ou Erica Zueneli (notamment).