Menu
Mon compte

Mes dix envies radiophoniques en vrac - par Mélanie Godin

Voici quelques coups de cœur d’artistes sonores passionnés qui, à travers le médium de la radio, racontent des histoires, composent des créations sonores, proposent des réflexions sur le langage, livrent des témoignages singuliers. Seul à la réalisation ou fruit d’un travail collectif, fiction ou documentaire, les codes de la radio ne cessent d’évoluer et de se réinventer. Elle se porte bien à l’heure par exemple du podcast ou de la réalisation d’émissions en direct avec un public présent comme au théâtre. Les projets radiophoniques sont multiples, et un lieu est à épingler absolument, l’ACSR, c’est-à-dire l’atelier de création sonore radiophonique, qui vient de fêter ses 20 ans ce 24 septembre 2016 aux Ateliers Claus à St-Gilles et qui publie, pour l’occasion, un livre marquant et original « Le Geste radiophonique – Audiographie d’un atelier ».

Mélanie Godin.

JUSQU'A CE QU’IL FASSE JOUR, documentaire radiophonique

Le sujet du premier documentaire de Caroline Berliner a comme point d’ancrage 3 artistes liés au festival de théâtre Quatre chemins, point phare de la vie culturelle haïtienne. 5 ans ont passé depuis le séisme (12 janvier 2010). Les artistes dialoguent avec la réalisatrice, parlent de leur engagement artistique, étroitement lié à leur engagement politique. 3 voix qui abordent les thématiques de la mémoire, du poids du passé, et de la dictature. Les témoignages de la vie réelle s’entremêlent avec des textes qui seront ensuite portés à la scène. Cet alliage entre réalité et fiction donne à la matière sonore une double dimension, à la fois biographique et imaginaire. En parallèle à ce documentaire est né un paysage sonore JOUK LI JOU. Il s’agit d’une journée à travers les chants et les sons de Port-au-Prince, ville qui ne se tait jamais. Ce travail a été sélectionné dans la catégorie Field Recording pour le prix Phonurgia Nova 2016.

Le festival Quatre chemins, c’est toute une histoire d’amour entre Haïti et la Belgique, mais c’est aussi lié à une journaliste, Maude Malengrez travaillant à Focal (http://www.fokal.org). Elle crée des liens forts entre les artistes de ces deux pays. Le dernier projet en date est une revue, Trois cent soixante. Les artistes belges Olivier Wiame, Gaël Turine, Chiqui Garcia ont collaboré au premier numéro. D’autres seront sollicités à l’avenir (Jean Bofane, Daniel Bajoit, etc.)

http://www.acsr.be/production/jusqua-ce-quil-fasse-jour/

http://www.acsr.be/production/jouk-li-jou/

https://www.facebook.com/Revue-TroisCentSoixante-239305906240038/

 

Avec : Billy Elucien, Kermonde Lovely Fifi, et Johny Zéphyrin

Prise de son : Félix Blume

Montage : Sabrina Calmels

Mise en ondes et mixage : Jeanne Debarsy

Réalisation : Caroline Berliner

Une production Le Bruit et la fureur asbl, avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de l’ACSR, de Wallonie-Bruxelles International et de la FOKAL

  • Écrit
  • Spectacle vivant
  • Sonore
  • Audiovisuel

 J'ai un trou dans le cœur et le vent passe au travers, fiction radiophonique de Layla Nabulsi et Gregor Beck

C’est un texte écrit par Layla Nabulsi. Dans ce travail radiophonique il est dit dans l’incipit que « rien n’est inventé, mais c’est réécrit comme un chœur, le chœur des adultes abusés lorsqu’ils étaient enfants. Ce n’est pas l’histoire d’une personne mais une histoire collective ». C’est un sujet extrêmement difficile et qui met mal à l’aise. Ça parle des phrases dites à ces moments-là, de l’abus, du silence des enfants, de la difficulté de dire ces agressions sexuelles. À chaque drame, il y a la culpabilité, une vie brisée. C’est très violent à écouter car c’est malsain. C’est inconfortable. Ce travail radiophonique parle de ce qui a été enfoui dans chaque enfant meurtri, et ce qui ressurgit, inévitablement à un moment donné.

À écouter ici

  • Sonore

Me, my english and all the languages of my life, création radiophonique

Elle foisonne d’idées, Anna Raimondo. Elle a, entre autres, créé Saout Radio (http://www.saoutradio.com) et initié un projet « L’eau en Senne », une parade acoustique et aquatique pour la réactivation de la mémoire de la Senne dans le centre-ville de Bruxelles. Vivant et travaillant dans différentes parties du monde, elle propose dans « Me, my english and all the languages of my life » un questionnement sur les différentes langues qui la constitue : l’anglais, le français, l’italien et l’espagnol. Dans cette idée, elle prend un cours de phonétique pour apprendre à parler un anglais avec l’accent britannique. Exercice qui s’avère très difficile… Sur un ton léger et humoristique, on découvre surtout une réflexion sur la voix et ce qui peut la définir : couleur, timbre, accent, intensité etc.

Ce travail a reçu le Prix Palma Ars Acustica 2016. Elle recevra sa récompense le 17 novembre prochain à Bruxelles, pendant le Festival Ars Musica.

http://www.acsr.be/production/me-my-english-and-all-the-languages-of-my-life/

https://annaraimondo.wordpress.com/

https://annaraimondo.files.wordpress.com/2010/07/portfolio-anna-raimondo-2016.pdf

https://soundcloud.com/annaraimondo

https://vimeo.com/user11950665

  • Écrit
  • Sonore

Pamela, fiction radiophonique

Il écrit des fictions radiophoniques, des livres de poésie, des conférences de 6 minutes sur comment la poésie peut sauver le monde. Il a déjà commis Personnologue, Kirkjubæjarklaustur et maintenant, Pamela, une fiction radio en 8 épisodes « un feuilleton radiophonique à l’eau de rose infesté par un virus poético-trash ». Il prépare actuellement une nouvelle fiction radiophonique « Fées diverses », travail inspiré d’un conte méconnu des frères Grimm. Pamela a reçu le prix de fiction radio Phonurgia 2016.

Et on dit très fort hip hip hip hourra !

https://soundcloud.com/acsr_bxl/pamela-de-sebastian-dicenaire-episode1

http://dicenaire.com/textes

http://syntone.fr/pamela-fiction-en-mutation/

  • Sonore

Les radieuses, documentaire radiophonique de Sarah Segura et Thibault Coeckelberghs

C’est l’histoire de Belges d’origine marocaine nées en Algérie : Fatima, Malika, Mokhtaria et Louisa. Des voix de femmes sur les traces de leurs origines à Oran après une quarantaine d’années passées en Belgique. En toile de fond, le rappel d’un fait un historique, l’expulsion des marocains d’Algérie en 1975. Mais c’est surtout l’évocation des souvenirs d’Algérie, du manque, d’un déracinement et d’un exil forcés. Puis, très vite, la joie d’y retourner, le bonheur et l’excitation de revoir la ville de leur enfance, de renouer avec une part de leur identité. L’auditeur déambule dans plusieurs lieux qu’elles avaient l’habitude de fréquenter : place, remparts, école, etc. On sent les odeurs, les parfums, la vie, la mer. C’est une ode au voyage. Au retour aux sources. C’est beau des femmes ensemble. Chokran !

http://gsara.tv/outils/les-radieuses-documentaire-sonore/

Radio Femmes fatales – radio performance de Lenka Luptaková et Maya Boquet

Projet en épisodes mené par deux artistes, Lenka Luptaková et Maya Boquet. Ces deux femmes font de la radio sur scène. Elles composent une partition sur laquelle, lors de leur show, elles s’autorisent de monter et mixer en direct, avec des sons sur des vinyles et par ordinateurs. Elles sont féministes, engagées, critiques de la société actuelle. Elles questionnent la place de la femme et la notion de genre. Elles sont différentes et complémentaires. L’humour et la performance sont au cœur de leur proposition. Leur show est toujours retransmis en direct. Pour en savoir plus, lisez l’article sur le site internet « alternatives théâtrales » écrit par Isabelle Dumont, elle-même réalisatrice radio.

http://blog.alternativestheatrales.be/radio-femmes-fatales-quand-la-radio-se-met-en-scene-au-feminin/

http://radiofemmesfatales.blogspot.be/

http://blog.alternativestheatrales.be/radio-femmes-fatales-quand-la-radio-se-met-en-scene-au-feminin/

  • Sonore

Chloé Despax est une des figures de Radio Moniek (collectif de performances, d'expérimentations sonores, de fiction et cabaret radio, qui sévit un après-midi par mois sur Radio Campus Bruxelles et dans des festivals de création radiophonique). Elle collabore avec Saout Radio, officie en tant que DJ Miss Sirocco faisant danser les foules sur de la musique africaine, antillaise, arabe et leurs versants électroniques… Elle a réalisé une douzaine de projets et ce qui m’attire chez elle c’est son approche sociologique à travers le médium de la radio. Elle travaille actuellement avec Julien Crespin sur un documentaire musical qui s’intitule « Gwanas à Bruxelles », et qui montre la résurgence de cette musique traditionnelle au sein de la communauté marocaine bruxelloise. Projet à venir en 2017, on trépigne d’impatience !

https://www.mixcloud.com/Radio_Moniek/

http://audioblog.arteradio.com/blog/chloedespax/

  • Sonore

Perfecto, fiction radiophonique

Perfecto est une fable autoroutière écrite et réalisée par Marine Bestel. Cette fiction réunit grâce au co-voiturage deux femmes, Virginia et Monique, dans une BMW. Coincées pendant 8 heures, les deux femmes sont forcées de discuter ensemble. Monique pose beaucoup de questions, Virginia répond sans grand intérêt. J’aime bien la voix de l’autostoppeuse qui se parle à elle-même et imagine plein d’aventures rocambolesques. C’est aussi une réflexion sur le genre et les stéréotypes.

http://www.acsr.be/production/perfecto/

 

  • Spectacle vivant
  • Sonore

Piletta Remix – fiction radiophonique du collectif Wow!

Ce projet propose la découverte d’une fiction radiophonique, en direct, pour les enfants à partir de 6 ans, sur scène et en public. Il s’agit d’un conte punkélectrophonique avec des machines sonores, des instruments, des chansons, des vrais bruitages et des effets spéciaux. C’est l’histoire de Piletta, sorte de chaperon rouge moderne, découvrant le terrible monde des adultes. Ils ont fait sensation aux rencontres jeune public de Huy en recevant le prix de la ministre de la Culture et le coup de cœur de la presse. Ils tournent cet automne dans différents théâtres. Courez-y !

De et par Emilie Praneuf, Benoit Randaxhe, Michel Bystranowski, Sébastien Schmitz et Florent Barat.

http://www.lecollectifwow.be/Piletta-ReMix-56

  • Sonore

Nous sommes trop jeunes nous ne pouvons plus attendre, documentaire radiophonique

Elle a déjà réalisé le Premier cri avec Julie Checinski. Dans ce deuxième documentaire, la voix principale raconte la perte de sa fille, Loubna, emportée par la rivière au Kazakhstan. Elle raconte sa disparition, l’attente au bord de la rivière, l’espoir de la retrouver vivante, puis de retrouver au moins son corps. Se superposent les propos de la jeune disparue écrits dans son carnet de voyage. C’est l’histoire terrible d’un deuil à faire.

Elle a reçu le Prix Découvertes Pierre Schaeffer 2016 doté par Phonurgia Nova.

 

https://soundcloud.com/phonurgia-nova/clara-alloing-nous-sommes-trop-jeunes-nous-ne-pouvons-plus-attendre-extrait