Muses - « Céline »

Publié le  26.02.2014

Céline a la peau translucide des jeunes femmes de Vermeer.  On peut voir les fluctuations de ses émotions dans sa peau diaphane, comme une cartographie éphémère de ses humeurs…  Je vois des petits coquelicots pousser dans sa gorge, je vois ses pommettes s’iriser de cerisiers en fleurs.

Céline étudie le théâtre et d’emblée, j’ai envie de l’identifier en tant qu’« actrice » plutôt que « comédienne », car on sent chez elle une volonté d’agissante, d’actante.

C’est pulpeux comme une orange écartelée d’écouter une jeune femme de 28 ans vous parler de long en large et en rougeurs cutanées.  Céline, la deuxième Muse de ma vie, aimerait que j’écrive autour de sa Mami mais moi, mais moi, j’ai devant moi Céline-à-la-chair-battante et sa présence est si forte et suave que je ne désire pas rater ce délicieux moment de vie, vrai, entier, cru, rosé, au milieu du brouhaha de la Foire aux Boudins, eeeeuuuh pardon, Bouquins.

Céline a d’ailleurs apporté des photographies de sa Mami…  Et Mami Mami Mami est décidément bien présente dans notre rencontre.  Bon, je me concentre, surtout ne pas pas pas pas penser à MES Mamis et à leurs tartes au riz, leurs verres de Chablis, leurs sandwichs au crabe, mes Mamis qui sont toutes les deux très bien bien mortes et que je ne reverrai plus jamais…

Et Céline m’apprend l’incroyable…  C’est qu’elle habite VRAIMENT chez Mami…  Une image de bonheur total envahit ma caboche…  Et Céline de préciser que oui, oui, oui, quand elle rentre de ses répétitions de théâtre tard le soir, une belle platée préparée par Mami, qui est déjà au lit, l’attend sur la table.

 

Aussi Chère Mami, Mami Liliane, MamiLy ou Mamyly/

Qui peut-être lirez ces lignes/ Vous avez une petite-fille/ Qui vous aime profondément/ Désireuse de connaître  votre histoire de femme/ Et de la transmettre/ De la comparer à nos vies actuelles/ Céline risque même de créer un spectacle, un jour…/ Chère MamyLy ou Li/  Vous voici donc quasi immortelle!!!

 

La vivacité solaire et bienfaisante de Céline, en cette Foire du Livre de Bruxelles 2014, me donne un cœur à aimer et embrasser la Foire entière…

Et là, j’écris…

Si « Les hommes et les femmes sont beaux », à la rencontre de Céline, je pied de nez aux règles « subtilement désorchestrées » de la Langue Française et j’écris: « Que les hommes et les femmes sont BELLES! »

À découvrir aussi

Passion

  • Fiction
Les premiers temps de l'amour, on se demande parfois si on n'a pas eu une petite attaque. Les maladies les plus bizarres vous prennent à tous âges à présent. L'un perd ses cheveux à vingt ans, l'autre...

Dans la lande avec Lear

  • Fiction
                                                                                   Dans la lande avec Lear « Le temps est sorti de ses gonds », faisait dire Shakespeare au roi Lear, perdu dans la land...

L'écrivain du dimanche

  • Fiction
Je suis un écrivain du dimanche. Et encore… À l'instar de tous les écrivains du dimanche, enfin… c'est ce que je me dis pour me consoler entre une série à la télévision (américaine, comme toutes les b...