Muses de Bela - Grégoire Polet

Publié le  05.03.2015

Au départ, il y a l’envie de provoquer la rencontre. De voir comment les pratiques se répondent, ricochent, ou pas, font des grands écarts. Pendant la Foire du Livre 2015, nous invitions des auteurs dans un salon aménagé sur notre stand. On leur a dit : soyez la muse l’un(e) de l’autre. On leur a dit aussi : on aimerait que vous parliez de votre métier d’auteur. On a ajouté : si vous nous envoyez un portrait après, ça nous intéresse – mais si vous préférez partir sur la fiction, l’illustration, la poésie,… allez-y. On leur a dit enfin : vous avez 48h pour nous envoyer votre création après la rencontre. Et les voilà:

Samedi 28 février à 16h, Maxime Coton rencontrait Grégoire Polet. Après l’échange avec Maxime Coton, sur le stand 114 de la Foire du livre de Bruxelles, Grégoire a écrit, pour BELA, ce texte, qui est une chanson :

 

Le crayon de Maxime Coton

 

Maxime Coton

écrivain,

 

croyez-le ou non,

 

a peint en noir,

croyez-le ou non,

 

le mur

de son bureau.

 

Pour y écrire

à la craie.

 

Maxime Coton,

croyez-le ou non,

 

a conjuré

l’angoisse,

croyez-le ou non,

de la page blanche.

 

L’écriture apparaît

par disparition du sombre,

effacement de l’obscur.

 

Et rien n’est plus joli,

croyez-le ou non,

que le noir

mur

 

de Maxime Coton.

 

Maxime Coton écrit,

croyez-le ou non,

debout

et blanc sur noir,

 

avec un crayeux

rayon de clarté.

 

Croyez-le ou non,

avec une craie.

 

Avec un crayon

de lucidité.

 

Maxime Coton

 

a peint en noir

le mur

trop blanc ;

 

et teint de blanc

les choses

obscures.

 

(Reprise du refrain.)

À découvrir aussi

first

  • Fiction
nous aurions voulu. mais comme souvent, ça ne se met pas. une olive au martini. c'est ce que je dis. j'apprends à faire des actions de réparation de plomberie. c'est bien, c'est déjà très bien. imposs...

J'Hesme

  • Fiction
j'aime Clotilde Hesme parce que son désir de jouer est palpable, énorme, bouleversant.   j'aime Clotilde Hesme parce que sa capacité à faire entendre Brecht, sa précision et son goût de la ruptu...

Dernier billet

  • Fiction
Un dernier billet avant de se quitter. Flou sans doute. Oui, déjà l'image se floute, zoom arrière, je repars à mes eaux vives ou marécageuse, je pars la première. Je suis en train de partir. En généra...

Un manque comme un attentat

  • Fiction
Il est né le premier jour des 5 jours gagnés par Mercure à un jeu de dés avec la lune, elle, est née le quatrième jour. Lui, dans le temple de Jupiter, elle dans les marais. Bien avant de voir la lumi...