Strip #1 : Léa Jarrin

Publié le  20.09.2022

À quoi ressemble la bande dessinée belge qui réfléchit en s’amusant ? Réponse en images avec Léa Jarrin. Pour Bela, elle a accepté de réaliser un strip, en 4 cases, impertinent et humoristique. Le thème : liberté totale du moment qu’elle proposait un contenu nourri par l’actualité, son quotidien ou le calendrier culturel. L’intention : promouvoir la BD innovante et donner la parole à des jeunes illustrateurs et illustratrices à propos de la manière dont iels ont envie d’habiter le monde.

Le résultat : un strip sur Salam, le documentaire de l'ancienne rappeuse française Mélanie Georgiades. Pour Léa qui a grandi dans les années 2000, Diam's a été une figure très importante dans sa construction. Elle lui a appris à ne pas se laisser faire, à s'aider entre filles et à emmerder le Front National. Lorsque Léa a su qu'elle sortait un documentaire sur sa « reconstruction », ce fut un événement pour elle. À la vue des nombreuses critiques qui qualifient ce film de « niais », il lui a paru important de rappeler que, dans le contexte actuel d'islamophobie ambiante et de souffrance mental généralisé, ce film est plus qu'essentiel.

strip de 4 cases
© strip de Léa Jarrin

À découvrir aussi

Le spectateur perdu

  • Fiction
Le théâtre est un art ingrat. Il ne suffit pas d'être intelligent. Il ne suffit pas de regarder le monde comme il va et d'en tirer des conclusions. Il ne suffit pas de réfléchir aux formes. Il ne suf...

Retour sur chronique (via Berlin)

  • Fiction
  Ce soir, en sortant du KVS où j'ai vu « Ich schau dir in die Augen gesellschaftlicher Verblendungszusammenhang! » de René Pollesch, avec l'ahurissant Fabian Hinrichs, je me dis que j'ai un peu rapid...

Don Juan Addiction

  • Fiction
Don Juan Addiction, première partie d'un diptyque… Une résidence d'écriture commence. Je dois finir ce montage ! Absolument! Je n'y arrive pas, je tourne autour, bois un café, fume une cigarette, lis ...