Allégorie d’un vendredi du monde d’après : BD d'anticipation de Morgane Somville

Publié le  29.01.2021

L'année dernière, si on nous avait demandé ce que l'on souhaitait inscrire sur nos cartes de vœux, aurions-nous vivement espéré un seul instant retrouver notre liberté - jusque-là jamais remise en question - de voir en toute sécurité nos proches, notre famille, nos collègues, nos voisins autour d'un repas ou d'un verre, lors d'un spectacle, d'un festival ou d'un quelconque événement ? 

Autrice de bande dessinée puisant son inspiration dans son quotidien à travers le prisme particulier de son vécu de femme, Morgane Somville signe pour Bela une courte BD sur sa vision de 2021. Elle ne manque pas d'y questionner notre "vie d'avant" en pointant avec humour et tendresse l'absurdité de certains de nos comportements sociaux. 

dessin de copines qui s'échange des textos
© planche 1
dessin de copines en train de se préparer pour une fête
© planche 2
dessin de copines en train de discuter en terrasse
© planche 3
dessin de copines en train de se prendre la tête en terrasse
© planche 4

À découvrir aussi

C'est pas que je veuille tenir ni que je veuille m'enfuir (De retour de Bozar)

  • Fiction
Faire du beau avec la merde du monde. Faire l'éloge de la douceur quand on est considéré comme un maître du trash. Faire la démonstration de sa compétence plastique, rythmique, bien au-delà de la pro...

Le billet du Comité: Lussas

  • Fiction
Paola Stévenne est réalisatrice et autrice pour l’audiovisuel et la radio. Présidente du comité belge de la Scam, elle faisait partie de la délégation à Lussas:  

Et vous, que ferez-vous le 30 janvier 2012 ?

  • Fiction
Je m'interroge à présent sur cet évènement qui, pour une fois, nous est annoncé suffisamment à l'avance pour que chacun puisse s'organiser en fonction, à savoir: la grève du 30 janvier 2012.

Action positive

  • Fiction
Action positive Les propos de Francis Goffin directeur des radios de la RTBF interrogé sur la quasi absence des femmes dans les nouvelles grilles de programme de la première ont tant indigné que des e...