Menu
Mon compte
  • Spectacle vivant
  • Écrit
Revenir à la liste des auteurs

Biographie 

Belge, né en 1963, Premier Prix d’Art dramatique au Conservatoire de Bruxelles, Stanislas Cotton a travaillé durant une douzaine d’années comme comédien dans la mouvance des jeunes compagnies.
Sa participation active au mouvement des « Etats généraux du Jeune Théâtre » a certainement nourri son écriture d’une dimension sociale et politique. Il a participé au sein de RépliQ – association d’auteurs qu’il présida en 1997 et 1998 – à plusieurs initiatives visant à promouvoir l’écriture contemporaine.
Depuis le début des années 90, il se consacre entièrement à l’écriture dramatique. Il a obtenu, à Bruxelles, Le Prix du Théâtre 2001 du meilleur auteur pour Bureau national des Allogènes et, la même année, le Prix SACD de la création théâtrale. Il a également reçu pour ce texte une Bourse d'Encouragement de la DMDTS (France) en 2006. De nombreuses pièces de son répertoire ont été créées, notamment Le Sourire de Sagamore pour laquelle il a obtenu en 2003 le Prix André Praga de l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique,  Les dents, Appoline Lonlère à Rome, La révolution et autres petits drames, Le rapport des enfants sur l’état du monde, L’humanité plage… Il a également participé à une résidence d’auteurs au Québec, en 2003, à l’invitation du Centre des auteurs dramatiques, ainsi qu’à une résidence à Beyrouth en novembre 2005 à l’invitation de l’association 'Ecritures vagabondes'.
Il a présidé le jury du Prix d’écriture théâtrale de la ville de Guérande durant la saison 2007/2008 et il a été finaliste du Prix Sony Labou Tansi des lycéens 2008 avec Bureau national des Allogènes. Il a obtenu une bourse de création de la Promotion des lettres de la Communauté française de Belgique pour l’écriture de son second roman La moitié du jour il fait nuit (2007). Il est "l'auteur engagé" par le Théâtre de l'Est Parisien pour la saison 2008-2009.
Plusieurs créations verront prochainement le jour tant en Belgique qu’à l’étranger, notamment, Le ventre de la baleine, Si j’avais su j’aurais fait des chiens (pour laquelle il a obtenu l’aide à la création du Centre National du Théâtre (France), La Dictée et Elles-alphabet
Son théâtre est publié aux éditions Lansman. Dernières parutions : Si j’avais su j’aurais fait des chiens (2005), Le Ministère des intérieurs (2006), Bureau national des Allogènes (réimpression 2007), Le ventre de la baleine (2008), Poum ! (2008). Son premier roman La compagnie de l’éphémère a été publié en avril 2006 chez Luce Wilquin.

« Comédien tombé dans le chaudron de l’écriture.
Poètes aux poings serrés. Estomac noué des injustices.
Regard glissant sur le fil acéré des horizons.
Avec le verbe pour étendard.
Ne cesse de se demander.
À quoi sert le théâtre s’il ne bouleverse pas les gens. »

Stanislas Cotton